Lundi dernier, j'ai effectué une expérience plutôt originale : j'ai conçu mon propre parfum lors d'un atelier à Paris. Cette activité étonnante m'avait été offerte par des amis et l'aventure ne me tentait pas trop, à la base : je m'y suis donc rendu en traînant des pieds. Mais en définitive, j'ai bien fait de me faire violence parce que je serais passé à côté de quelque chose d'assez unique, où l'on travaille un sens important mais souvent négligé. Une fois lancé, je peux vous dire qu'on se prend vite pour un savant fou et on s'emploie vraiment à élaborer le parfum dont on a toujours rêvé. On en vient même à regarder avec panique les minutes défiler et on stresse à l'idée de ne pas avoir assez de temps pour trouver la bonne association ! En arrivant, on a un peu le sentiment d'entrer dans un labo scientifique, doté d'une pointe de finesse supplémentaire. Chaque personne est assise devant un meuble à 3 niveaux où sont disposés 120 flacons d'essences de toute sorte. L'équipement est complété par deux verres gradués, des languettes, des seringues et du papier afin de noter la formule. Une fois lancé, on concocte le parfum en se basant sur la pyramide olfactive. On commence par la note de fond, la plus puissante, et qui est la base du parfum : elle est constituée d'essences tenaces et elle donne le sillage du parfum. On continue avec la note de cœur, véritable identité du parfum : elle dure entre 2 et 10 heures après application sur la peau. Et on termine en beauté avec la note de tête, celle que l’on sent immédiatement dans le parfum, mais qui est légère puisqu'elle disparaît à peine 2 heures après vaporisation. Au cours de l'atelier, si on peut choisir en toute liberté la direction qu'on souhaite donner à son oeuvre, on est guidé tout du long par un professionnel, qui nous indique si les senteurs que l’on choisit nous mènent vraiment à notre but final. Le plus difficile, en fait, c'est de ne pas trop cogiter : il faut se laisser porter par son instinct, par son nez. Il faut être capable de mettre son esprit en mode veille, sous peine de vite être désorienté dans ce labyrinthe d'odeurs. Ce stage de création de parfum est en fin de compte une belle occasion de découvrir un univers qu'on néglige trop souvent, et je vous conseille d'essayer, si vous en avez un jour l'occasion. A lire sur le site de cette session pour créer son parfum à Paris.

parfum29